Le projet de restaurer deux des 3 locomotives désaffectées de l'habitation Saint-James, est né de la rencontre en 1996, de deux hommes, Serge          Laforce, un passionné de chemin de fer touristique, originaire de Lille, de passage en Martinique, et Michel Fayad, le nouveau responsable du              Musée du Rhum de Sainte-Marie, qui a pour ambition d'installer un centre touristique & culturel en milieu rural, dans l'enceinte  même d'une            distillerie en fonctionnement.

La locomotive à vapeur Corpet-Louvet de 1925, baptisée Trinité, originaire de la Courneuve (France), à été classée à la demande de l'association "Les rails de la canne à sucre :

    Monument historique. le 25 juin 2001

1999

Dans ce reportage de RFO Martinique de juin 1999, Michel Fayad explique le projet de l'association, "Les rails de la canne à sucre",  qui est de relier le musée du rhum au musée de la banane en restaurant le train des plantations Saint-James.

On peut voir aussi dans ce reportage, les militaires du Régiment du Service Militaire Adapté de Martinique (RSMAM) poser le premier pont Bailey  sur la Rivière Pierrot.

Après le passage du cyclone Dorothy en 1970, les 3 locomotives de l'usine de Sainte-marie ont été abandonnées et laissées sur place.  : une Corpet-Louvet  de 1925, originaire de la Courneuve (France), une Davenport de 1947, originaire de l'Iowa (USA), et une Whitcomb de 1942, originaire de I'illinois (USA).

La Corpet-Louvet a été classée Monument historique en 2001, la Davenport et la Whitcomb ont été restaurées et remises en service.

Rappel historique :

En 1874, l’usine de Sainte Marie obtient l’autorisation d’utiliser une locomotive à vapeur pour tracter ses wagons. L’usine a possédé jusqu’à 5 locomotives à vapeur et 4 locotracteurs diesel. Les locomotives à vapeur furent livrées entre 1873 et 1925 (48 ans). La première (n° 186) fut livrée le 24 Novembre 1873, c’était un modèle de 5 tonnes, une deuxième machine (n°736) fut livrée le 14 Octobre 1898 (7 tonnes), La troisième machine (n° 1061) est arrivée le 16 Septembre 1903 (7,5 tonnes), la quatrième (n°1626) le 17 janvier 1923 (10 tonnes).

La dernière (n°1701) une locomotive à vapeur de marque Corpet-Louvet fut livrée Le 31 décembre 1925 et porte le nom de "TRINITÉ" c’est une machine de 10,82 tonnes de type 030 T à l’écartement de 117 cm et qui est aujourd’hui exposée au musée Saint James à Sainte Marie. C’est une locomotive de type Tender à trois essieux couplés, la capacité de ses caisses à eau était de 1550 litres, sa soute à charbon avait un volume de 600 Kg. ce qui  lui conférait une autonomie importante. Elle était en outre équipée d’une pompe d’alimentation qui lui assurait une plus grande souplesse d’utilisation. Elle circulait sur le réseau jusque vers les années 1970. Relativement puissante, cette machine pouvait tirer un train de 20 wagons chargés de 10 tonnes de canne chacun. Le cinéaste Jacques Mathou a réalisé un très beau reportage sur le train des plantations, avec tous les protagonistes de la première heure :

La locomotive Davenport, de 1947, originaire de l'Iowa (USA), telle que nous l'avons trouvé, à l'habitation Saint-James, derrière la maison de la distillation en 1994

     La même locomotive Davenport de 1947, originaire de l'Iowa (USA), après sa restauration par les                   membres de l'association "Les rails de la canne à sucre" en 2002.                                                                                              Cette locomotive a été baptisée "Moïse" parce que sauvé de la ferraille.

Une deuxième locomotive, une Whitcomb datant de 1942, originaire de l'illinois (USA), a été retrouvée sur le parking de l'habitation Saint-James en 1994.

La même Whitcomb de 1942, originaire de L'illinois (USA), restaurée par l'association "Les rails de la canne à sucre " en 2002

                                 Le train des plantations Saint-James, en photo et en peinture

Arrivée des wagons de voyageurs du Train des Plantations Saint-James.

Inauguration de la pose du premier rail, le 12 décembre 1999, jour de la fête du rhum, en présence de nombreuses personnalités, civils, politiques et militaires. 

La locomotive à vapeur "Corpet louvet" de 1925 originaire de la Courneuve a été classée monument historique en 2001

La chaine M6 tourne "La Guide", un téléfilm érotique sur le Train des Plantations Saint-James. 2002. 

INAUGURATION DU TRAIN DES PLANTATIONS, BAPTISÉ AU RHUM VIEUX SAINT-JAMES PAR MICHEL FAYAD

INAUGURATION ET PREMIÈRE SORTIE DU TRAIN DES PLANTATIONS. 

Serge Laforce, un passionné de locomotive de passage en Martinique, venu visiter en touriste le musée du rhum en 1996, et Michel Fayad, le responsable du musée, ont élaboré le projet de restaurer 2 des trains désaffectés de l'habitation Saint-James à Sainte-marie.

Habitation Saint-James, où se trouvent précisément trois locomotives abandonnées :

1°) - Une Corpet-Louvet à vapeur de 1925, originaire de la Courneuve (France), classée monument historique en 2001.

2°) - Une Davenport de 1947, originaire de l'Iowa (USA), 

3°) - Une Whitcomb de 1942, originaire de I'illinois (USA).

Le pont de la rivière Cerise, a été rebaptisé "PONT XAVIER ANDREOLI", et inauguré ce dimanche 23 Juin 2002, en mémoire de l' Adjudant Xavier Andreoli, chef de section, chargé de la construction des ponts "Bailey" du chemin de fer de l'Association "Les rails de la canne à sucre"dans le cadre d'un partenariat que Michel Fayad, trésorier de l'Association avait signé avec le RSMA . (Régiment du Service Militaire Adapté de la Martinique )

                               MICHEL FAYAD REND HOMMAGE À SERGE LAFORCE, PRÉSIDENT FONDATEUR                                                                                  DES "RAILS DE LA CANNE À SUCRE". (1997-2002)

Le projet de restaurer un des trains désaffectés de l'habitation Saint-James est né de la rencontre en 1996, de deux hommes, Serge Laforce, un passionné de chemin de fer touristique, originaire de Lille, de passage en Martinique, et Michel Fayad, le responsable du Musée du Rhum de Sainte-Marie.

Avant d'arriver en Martinique, Serge Laforce faisait partie depuis 1975, de "l'Association Picarde pour la Préservation et l'Entretien des Véhicules Anciens" (APPEVA), qui a monté sur la voie ferrée de Froissy-Cappy-Dompier, le "P'tit train touristique" de la haute Somme.

Quand Serge Laforce rencontre et explique à Michel Fayad sa passion et son savoir faire pour les trains d'antan, le responsable du musée sent très vite que ce projet pourrait être un atout capital pour sa politique de développement d'un tourisme culturel en milieu rural, qu'il met en place depuis une dizaine d'années à la distillerie Saint-James.

Michel Fayad, responsable du Musée du rhum, nous parle de sa  rencontre avec Serge Laforce, un lillois, passionné de train touristique, de passage en Martinique.

Avec quelques passionnés, anciens retraités de la SNCF - RATP, notamment, Bernard Bigot, Michel  Landru, Claude Gimenes, Bertrand Prevost, David Hersin, Jacques Lefebvre, Guy Albert Desrose,  Maurice Christophe,  aujourd'hui Patrice Pinard... ils ont mobilisé toute leur énergie, pour que leurs rêves deviennent... une réalité.

"Quand la canne partait en train... mémoire d'hommes et d'usines"

Pour rendre hommage à l'association "les rails de la canne à sucre", le Musée régional d'histoire et d'ethnographie, organisera en juillet 2005, une grande exposition intitulée :                                                 "Quand la canne partait en train... mémoire d'hommes et d'usines"

  Le Train des Plantations, lauréat des "Rubans bleus de l'écologie" 2006 du Parc Naturel régional de Martinique : Catégorie "Conservation du                  Patrimoine"

 Michel Fayad premier vice président et co-fondateur de l'association "les rails de la canne à sucre" et en mémoire du Président Fondateur Serge Laforce,   décédé le 14 juillet 2002, à reçu le 14 décembre 2006, du Parc Naturel Régional de Martinique, "les Rubans bleus de l'Ecologie".

 Michel Fayad a remis ce trophée au nouveau Président de l'association des "Rails de la canne à sucre", Mr Maurice Christophe*, tout juste élu. Ingénieur   expert en voie ferrée, ancien cheminot de la R.A.T.P. (Régie autonome des transports parisiens) à la retraite.

 Cette association de type loi 1901, à été récompensée pour la mise en route du train des plantations de l'habitation Saint-James, dans l'enceinte même de   la distillerie : https://youtu.be/7E57YoNgRyU

 Une pensée pour tous ces passionnés, anciens retraités de la SNCF, et de la RATP, notamment Bernard Bigot, Michel Landru, Bertrand Prevost, Claude   Gimenes, David Hersin, Jacques Lefebvre, Guy Albert Desrose, et Maurice Christophe, sans qui rien n'aurait été possible.

Une partie du film "ALIKER" de Guy Deslauriers et Patrick Chamoiseau a été tournée sur le train des Plantations  de la distillerie Saint-James.  2009.

Avec Stomy Bugsy , Lucien Jean-Baptiste & Francois Marthouret.

 Michel Fayad redemande l'aide des militaires du RSMA pour terminer     le chantier du  "Train des Plantations". 2007

Cinq ans (5) après la disparition en 2002, du président fondateur Serge Laforce, Michel Fayad et l'association "les Rails de la canne à sucre" ont connu beaucoup de déboires, mise en liquidation du musée de la banane, rachat du site par la mairie de Sainte-marie, Perte d'une partie des fonds européens, problèmes techniques , problèmes financiers, négociation sur l' indemnité des riverains, désistement de certains membres, installation d'un passage à niveau, mais surtout le manque de bras pour poser les rails, et finaliser le projet qui amènerait ce "Train des plantations" à destination c'est à dire au musée de la banane.

Michel Fayad, le trésorier fondateur de l'association, s'est souvenu du concours des militaires du RSMA * (Service Militaire Adapté de Martinique) , qu'il avait sollicité, huit ans plus tôt pour la pose de rails, et de 2 "Ponts Bailey" qui permettaient de traverser la "Rivière Cerise" et la "Rivière Pierrot":

https://youtu.be/LDJ-a6xB57c .

Après une nouvelle sollicitation, les militaires du RSMA, ont encore répondu présent, pour participer à cette belle aventure, comme ils le disent eux même dans ce reportage.

Ils étaient encadrés par le nouveau président de l'Association Mr Maurice Christophe*, ingénieur expert en voie ferrée, ancien cheminot de la R.A.T.P.  (Régie Autonome des Transports Parisiens) à la retraite, et d'un autre retraité de la RATP, monsieur Yves Léton, lui aussi ancien cheminot.

Michel Fayad, le responsable du musée du rhum,  vice président et co-fondateur de l'association  "Les rails de la canne à sucre", en compagnie de  la sous préfète du Nord de  Martinique, Christiane  Ayache, lors de l'inauguration de la stèle en mémoire du président Serge Laforce. 15/12/08

De gauche à droite, Christiane Ayache,  sous préfète de l'arrondissement Nord de la Martinique,   Catherine Neris, députée européenne, Angèle Laforce l'épouse de Serge, et Bruno Nestor Azerot,    député-maire de la ville de Sainte-marie.