Le musée du rhum

la fête de fin de récolte

Les Premières de la Mode

La maison de la distillation

Le train des Plantations

L'habitation La Salle

La fête du rhum

Le château Depaz

Présidence de la croisière

Salon International de l'Agriculture de Paris

                                      CURRICULUM VITAE TOURISTIQUE

Fayad jules-michel 

Né en Martinique sur la commune du Lamentin  97232

 

1981     Démission de l'éducation nationale.

1982     BTS tourisme  (Hôtellerie - tourisme - restauration)

1984     Ouverture du "Drugstore de la Galerie" Bord de mer de FDF.

1985     Création de la "Galerie des artistes" en collaboration avec                            "Francisco" et le concours de L'ARDTM. (expositions & concerts)   

1993     Responsable du musée du rhum sur le site de l'usine Saint-james.

1994     Création d'une galerie d'art contemporain au musée du rhum                      en partenariat avec le  magazine France-Antilles.

1995     Concepteur et organisateur de "la fête de fin de récolte"

1995     Reprise en main de l'organisation de la Fête du rhum.

1997     Mise en place d'un projet touristique d'une voie ferrée & d'une                    locomotive reliant le musée du rhum au musée de la banane.

1997     Nommé trésorier fondateur de l'association, type loi 1901,                            "Les rails de la canne à sucre"

1999     Récipiendaire des "trophées du tourisme " par  l'agence                                régionale du tourisme de la Martinique. (ARDTM)

2000     Lauréat des"Rubans bleus de l'écologie"par le Parc naturel                          régional  de la Martinique.

2001     Michel Fayad reçoit  la médaille nationale du tourisme  par                          la secrétaire d'état au  tourisme.

 

 

 

 

2001     L'association" les rails de la canne à sucre "obtient du                                    ministre de la culture (Catherine Tasca) le "prix spécial du jury"                  dans le concours centenaire national des associations loi 1901.

2006     L'association "les rails de la canne à sucre",  lauréat des                                "Rubans bleus de l'écologie" par le Parc Naturel Régional de la                    Martinique. (catégorie Conservation du patrimoine)

2011     Michel Fayad Président de la commission tourisme du CODERUM.

2011     Concepteur et organisateur de la fashion Week, "Les premières                  de  la mode" en partenariat avec France Télévision.

2012     Nommé responsable du château Depaz à Saint-Pierre.                                    (rénovation et développement )

2013     Michel Fayad élu à l'unanimité, Président du Groupement de                      Tourisme de Croisière de Martinique  (GTCM)

2014     Nommé Administrateur du Comité Martiniquais du tourisme.

2016     Michel Fayad récipiendaire de la médaille d'or du tourisme  par                  le secrétaire d'état au commerce extérieur, au tourisme, et aux                  français de l'étrangers.

2016     Signature d'une convention de partenariat entre le musée du                      rhum et la Scène nationale "Tropique Atrium".

2019     Nommé responsable du développement de l'habitation La Salle,                une  ancienne sucrerie du XVII ème siècle.    à suivre....

Issu de toutes les composantes de la société martiniquaise, Michel Fayad (MF) est né au Lamentin sur l'habitation Roches Carrées en Martinique. Il a commencé sa carrière professionnelle après des études d'histoire et géographie à l'UER lettres et sciences humaines des  Antilles -Guyane, et un passage à l'École Normale. 

Quelques années plus tard, Il démissionne de son poste d'enseignant à l'éducation Nationale pour préparer un BTS tourisme .

Sa conviction est qu'une grande partie de l'avenir de la Martinique se trouve dans le tourisme, mais un tourisme culturel, patrimonial, eco-responsable, et donc porteur d'avenir.

Après une formation supplémentaire au centre de préparation à la gestion (Tourisme-hôtellerie-Restauration) de  la chambre de Commerce et d'Industrie de la Martinique, MF crée en 1983 une structure touristique de restauration sur le Bord de mer de Fort de France , dans un espace comprenant une brasserie, un tabac-journaux, un kiosque FDJ, loto PMU,    un salon de coiffure et une location de voiture, le tout sous l'enseigne :  "Drugstore de la Galerie"

Cette initiative fût un succès incontestable, et trois (3) ans plus tard MF mettra sur pied, avec l'aide de l'ARDTM, sur le même lieu un restaurant galerie avec des expositions de peintres, de sculpteurs, et d'artistes divers en live, sous le nom : 

"La Galerie des Artistes"

Un concept commercial et touristique à vocation culturelle :

(Piano-bar, Café-théâtre, Galerie d'art, mini concert, Expositions  etc...)

Cinq ans plus tard, la "Redoute Catalogue" de Roubaix voulant s'installer en Martinique, fait à MF une très sérieuse proposition de rachat de l'emplacement de son commerce, situé sur le Bord de mer de Fort-de-France.

MF décide de vendre son établissement en décembre 1992, et de s'orienter

4 mois plus tard, vers ce qui allait devenir pour lui un véritable challenge :

Manager le musée du rhum de Sainte-marie sur le site d'une distillerie agricole en fonctionnement, et d'en faire un site touristique unique.

L'image patrimoniale que représente la distillerie et le rhum agricole de la Martinique pour la destination est d'un tel impact, qu'il lui a semblé, qu'il y avait là matière à développer un nouvelle filière touristique : 

Une filière d'un tourisme culturel, industriel, patrimonial, et économique, axé sur un véritable produit régional : Le rhum Agricole de la Martinique.   Situé dans une très vieille maison coloniale, le musée du rhum qui juxtapose

 une distillerie en fonctionnement,  semble être le lieu idéal pour de belles manifestations culturelles, et traditionnelles, capables de créer   un véritable pôle touristique, et au final d'intégrer pour la première fois en Martinique le tourisme à la population locale.

L'idée nouvelle portée par  Michel Fayad, dès son arrivée, a été d'installer et de présenter sur ce site  de production, le Patrimoine immatériel  (le conte, la musique, le costume traditionnel, le bèlè, les arts plastiques, le Méla, la sotè, la littérature antillaise, etc...),  dans l'enceinte du Patrimoine matériel, à savoir La maison coloniale (Patrimoine architectural), l'Usine à vapeur (Patrimoine industriel), le Train des plantations, (Patrimoine ferroviaire), les petits temples indiens et les  petites chapelles,  (Patrimoine religieux).

Le but étant de rapprocher ainsi, par leurs apports patrimoniaux respectifs, toutes les  composantes de la société martiniquaise, et de présenter sur cette base, une belle vitrine de nous même, aux visiteurs de passage,  tout en développant un projet touristique, culturel et économique viable.

Les choses s'enchainent très vite et en avril 1994, MF crée, avec le concours des responsables du Magazine "France-Antilles", une galerie d'art, au premier étage du musée du rhum, sous forme de mécénat. Galerie  d'art  qui donne pour la première fois aux artistes martiniquais une occasion unique de rencontrer les milliers de touristes qui viennent au musée.

Ce lieu, baptisé en 1994,  "Espace France-Antilles magazine" sera la toute première galerie d'art contemporain dans l'enceinte d'une distillerie , et surtout le tout premier partenariat entre un distillateur et un média.

Très vite, MF propose en  mai 1994, au directeur commercial de la  société "Remy-Cointreau", propriétaire de la distillerie Saint-James, de changer le packaging vieillot et obsolète des bouteilles vendus au musée. Le rhum à cette époque, n'avait rien d'un produit de luxe en Martinique, le code-barres et la vignette sécurité sociale étaient directement sur l'étiquette, en gros caractère, à côté de la marque, sans visuel particulier.

En juillet 1995, renouant avec une ancienne tradition "le bal Bouquet" qui clôturait jadis la fin de la récolte, MF organise : "la fête de fin de récolte",

Une grande manifestation populaire au mois de juillet, où se mélangent ouvriers, touristes, et population locale, avec des parades de grands ballets traditionnels, de groupes à pieds et de majorettes dans les rues de la ville.

Cette manifestation connaitra un succès considérable, mais au bout de 15 ans en 2010, pour des raisons de sécurité du site Saint-james classé Seveso,  MF confiera cette manifestation à l'office du tourisme  de Sainte-marie.

En mars 1995, MF écrit un article intitulé "Notre richesse c'est nous même" sur le quotidien France-Antilles, où il évoque sa conception du tourisme de demain, en indiquant que la finalité d'une vraie politique touristique ne pourra se trouver que dans le développement de la production locale et la reconnaissance du facteur humain.

En 1996, MF organise de manière rationnelle la visite touristique de l'usine, qui présente, certes, un intérêt économique, mais surtout un intérêt culturel, historique et patrimoniale pour un touriste aujourd'hui vert et averti.

Le succès est immédiat, d'autant plus que l'usine fonctionne comme au siècle dernier, avec une machine à vapeur. Un véritable voyage à travers le temps, justifié par des économies d'énergies et du recyclage de déchets.

Novembre 1996 : Le rhum Agricole Martinique entre en Appellation d'Origine Contrôlée.

1997 MF se lie d'amitié avec Serge Laforce, un visiteur Lillois de passage, passionné de chemin de fer touristique, qui s'intéresse à une très vieille locomotive située dans le parc de la distillerie. Dans leurs échanges, ils imaginent un circuit touristique complet qui pourrait relier le musée du rhum au musée de la banane, situé à quelques kilomètres de là.

Après des recherches de financements, et l'aide du RSMA, un tracé sera installé sur la base de l'ancienne voie ferrée, nécessitant la pose de 2 ponts Bailey, un passage à niveau, et une gare installée derrière le musée.

Pour information il existait en Martinique, entre 1870 et 1970, un réseau de voies ferrées, et de trains à vapeur, servant à transporter la canne des champs vers les usines centrales.

1997, une association de type loi 1901 est crée, et s'intitulera :

"Les rails de la canne à sucre".

Serge Laforce étant le président, Michel Fayad le trésorier , et Angèle Laforce, son épouse, la secrétaire.

Parmi les contributeurs, on retiendra la distillerie Saint-james, la Région Martinique, le FEDER, la mairie de Sainte-marie, le département, et le RSMA. (Régiment du Service Militaire Adapté), que MF a sollicité.

l'offre touristique du musée du rhum s'enrichit depuis la galerie d'art, le train des plantations, un atelier de poterie, une tonnellerie, des manifestations

culturelles, et surtout une forte présence médiatique, annonçant un nouveau développement touristique de l'arrière pays martiniquais, sous le regard médusé des autres distilleries de l'ile.

1995, MF reprends l'organisation de la fête du rhum, qui se déroule au mois de décembre, rassemblant plus de 7000 visiteurs, dans une ambiance de grand marché de noël, avec toutes sortes d'activités diverses traditionnelles, regroupant à la fois touristes et populations locales.

Dans la foulée beaucoup d'autres belles manifestations ponctuelles seront organisées sur le site.

- Vernissages et expositions d'artistes (peintres, sculpteurs, photographe.)

- Concours de Barmen et trophée du meilleur cocktail, autour du rhum.

- Rencontres littéraires et artistiques, journées gastronomiques. (food & rum)

- Garden party & concerts, dans le cadre du festival "Jazz à la plantation".

- Cinéma en plein air, Festival des enfants, Festival d'accordéon, show cases. 

1999 :  l'Agence Régionale du Tourisme Martiniquais (ARDTM) attribut au musée du rhum Saint-james les "Trophées du tourisme" dans la catégorie "Conservation de la tradition".

Le prix sera remis à MF lors d'une soirée de gala à l 'Atrium.

Pour commencer l'an 2000, MF organise pour la première fois en Martinique une grande exposition sur l'oeuvre du groupe mythique "Kassav", autour de nombreux artistes venus de toute la Caraïbe pour la circonstance.

En juillet de cette même année, MF organise avec l'association culturelle Martinique-Inde "le Mela", le grand rassemblement de la diaspora indienne. Plus de 4000 visiteurs sont venus découvrir la cuisine indienne, la littérature, la médecine traditionnelle, avec des danses, du théâtre, et des conférences débats.

Août 2000, le journal économique national, "les échos" titre : " À Sainte-marie, le musée Saint-James fait revivre la civilisation du rhum"

14 décembre 2000 le Parc Naturel Régional de la Martinique, décerne   au musée du rhum "Les rubans bleus de l'écologie", pour l'organisation de manifestations culturelles et touristiques sur un site du patrimoine industriel en milieu rural.

En ce mois de janvier 2001, la secrétaire d'état au tourisme, Mme Michelle Demessine décerne à MF, la médaille nationale du tourisme.

le préfet de la région Martinique Michel Cadot viendra lui-même accompagné du président de l'office du tourisme de Martinique, remettre cette distinction dans les jardins du musée du rhum à Michel Fayad, lors d'une cérémonie, en présence des élus, et autres personnalités de l'ile.

Un mois plus tard, MF présentera les Rhums Martiniquais Saint-James dans un concours  organisé par la CCI de Martinique: "Les trophées de l'export" que l'entreprise remportera haut la main.

 MF est invité dans un colloque au "Centre culturel de Fond Saint-jacques" sur le thème: Tourisme, mémoire et culture, organisé par la Région Martinique. L'exposé de MF fera date et sera repris par toute la presse et par l'association "Contact Entreprise" des années plus tard.

L'année 2001 est aussi l'année du centenaire des associations loi 1901. 

À cette occasion, le ministère de la culture a décidé d'organiser dans toute la France, un concours de la meilleure association loi 1901de l'année en cours.

 "Les rails de la canne à sucre " obtient le "prix spécial du jury". Ce prix nous sera remis par la ministre de la culture Catherine Tasca, dans les salons du ministère .

La galerie d'art du musée du rhum s'ouvre à l'international, en recevant des artiste cubains, surinamiens, haïtiens, brésiliens, italiens, et même allemands.

Le 17 juin 2002, lors de la fête de fin de récolte, le train des plantations est inauguré, et reçoit ses premiers voyageurs.

Toujours dans le but de dynamiser le site, MF organise en juillet, l'opération "Vacances au ciné", avec des projections gratuites de films tout public, le soir en plein air, dans les jardins du musée du rhum.

En octobre 2002, MF organise l'élection de "Miss Caraïbe Hibiscus", soirée retransmise par la chaine "Antilles télévision" (ATV), pour la première fois dans les jardins du musée.

En août 2002, le journal France-Antilles titre :

"La distillerie Saint-james, un musée dans une usine" et consacre une longue interview de MF.

Au cours d'une cérémonie organisée le 13  juillet 2003, au ministère des Outre-mer,  la ministre des outre-mer, Brigitte Girardin, invite MF  à rencontrer le Président Jacques Chirac.  

Le  Président  profite pour  féliciter MF des résultats obtenus par la valorisation touristique du site industriel Saint-james,  et de la mise en route du train des plantations.

Juill. 2003, Le groupe "La Martiniquaise" acquiert les rhums Saint-James.

Octobre 2003 Les éditions Larousse, acceptent la proposition de MF de faire rentrer la marque Saint-james dans la nouvelle édition :

"Le Larousse des marques de toujours". 

MF écrira le texte de présentation, et de l'histoire de cette entreprise qui fait partie depuis longtemps de notre mémoire collective.

Dans le cadre toujours de la dynamisation du site, MF commence dès 2003 des défilés de mode avec déjà des stylistes et des grands couturiers de renom au musée du rhum.

2004 : la distillerie Saint-James obtient le prix d' Excellence du Salon International de l'Agriculture de Paris.

Pour cette fête du rhum 2004, MF décide de réunir deux monstres sacrés

de la musique antillaise, Tania Saint-Val et Patrick Saint-Eloi.

Janv. 2005, le musée du rhum obtient le label "Martinique sourire soleil" pour l'accueil de ses hôtesses, label initié par la Chambre de Commerce et d'Industrie de Martinique. (CCIM)

2006 pour la fête du rhum, l'un des groupes les plus emblématique de la musique antillaise : Malavoi, séparé depuis plus de 15 ans, se reforme à la demande de MF, avec leur chanteur d'origine  Ralph Thamar.

2006 : Le Train des Plantations, lauréat des "Rubans bleus de l'écologie"  du Parc Naturel régional de Martinique : Catégorie "Conservation du Patrimoine"

Lors des "Etats Généraux de l'Alcool", organisés en 2006, dans toutes les régions de France et d'outre-mer, MF sera le seul représentant du CODERUM, pour défendre la filière Canne-sucre-Rhum.

Dans le cadre des grandes soirées littéraires organisées au musée du rhum,

Edouard Glissant, concepteur du "Tout monde", et Patrick Chamoiseau (prix Goncourt 1992), sollicitent MF pour la remise du Prix Carbet 2007. 

Prix remis à un jeune écrivain Miguel Duplan pour son ouvrage  "L'ACIER", qui raconte l'histoire de son grand père, conducteur de la locomotive du début du siècle, que l'association "les rails de la canne à sucre"  a restauré.

Février 2008, la distillerie Saint-james obtient pour la deuxième fois le prix d'Excellence du Salon de l'Agriculture de Paris, MF profite de cette occasion devant le ministre de l'Agriculture Michel Barnier, et les agriculteurs français présents, pour  expliquer les avantages culturels, économiques, et promotionnels de ce que l'on appelle déjà... le Spiritourisme.

Le succès de la fête du rhum va grandissant, et beaucoup d'artistes parmi les plus prestigieux veulent s'y produire. En cette année 2008, c'est le groupe Kassav qui sera choisi, et fera bien sûr la une de toute la presse Antilles -Guyane et même nationale.

Il est a signaler que les groupes les plus emblématiques de la musique antillaise ont tous répondu à l'appel de MF, depuis plusieurs années pour la fête du rhum : Tabou Combo, Malavoi, Kassav, Francky Vincent, Perfecta, Tania Saint-val, Joelle Ursull, Patrick Saint-Eloi, Dédé Saint-Prix, Simon Jurad, Jocelyn Beroard, Jean claude Naimro, Carimi, Jean philippe Marthely, Jean michel Rotin, Robert Martino, les légendes du Compas,

Face au succès du musée du rhum, la direction Saint-james décide de transformer les  écuries de l'ancienne habitation, situées derrière le musée du rhum en  "Maison de la distillation".

En ce début 2011 MF fait l'unanimité au sein de la profession, il est nommé Président de la commission tourisme du CODERUM, afin d'apporter son expérience de développement touristique en milieu rural.  Le monde des rhumiers semble avoir bien compris la nécessité et même l'urgence de développer un département tourisme dans leur distillerie.

Fin 2011, le musée du rhum reçoit déjà plus de 150.000 visiteurs par année.

Février 2011, cette année encore, la société Martiniquaise des rhums Saint-James toujours représenté par MF au Salon International de l'Agriculture de Paris, obtient (4) quatre médailles d'or remises par la ministre des outre-mer : Marie luce Penchard.

Lors de son séjour à Paris MF rencontre le créateur international de mode Alphadi, et de cette rencontre, naitra un nouveau projet nommé :

"Les Premières de la Mode" : une fashion Week dans les jardins du musée du rhum et plus tard au château Depaz pour la chaine public "Martinique la Première". Avec cette visibilité, très vite des partenaires de premiers plans se sont proposés pour nous suivre dans cette aventure, Air France, la Région Martinique, la sucrerie du Galion, l'office de tourisme de Sainte-marie, la communauté des communes du Nord (CAP-NORD), etc...

Il faut dire que MF s'est associé avec les sections des métiers de la mode, de coiffure et de maquillage, des lycées professionnels et des centres de  formations d'apprentis de Martinique, avec bien sûr le concours du Rectorat.

 En ce mois de juin 2011, MF accueille l'équipe de France de Basket, avec ses superstars,  Tony Parker, Boris Diaw, et Rony Turiaf, qui organisent 

 l'opération "Passion En Action". Quelques mois plus tôt l'artiste international Manu Dibango  est venu saluer MF, et découvrir l'exposition de l'artiste Hector Charpentier au musée du rhum.

En octobre, le célèbre chroniqueur, et critique gastronomique, Jean Pierre Coffe s'arrêtera au musée du rhum, pour découvrir le millésime Saint-James 1885, suivi par le champion de France du 100 mètres, Ronald Pognon.

Julien Clerc et Pascal Obispo, partenaire de Saint-James, de passage en Martinique, viendront eux aussi saluer les performances du musée du rhum.

Janv. 2012, la direction du groupe la Martiniquaise, propriétaire des sites Saint-james et Depaz, décide d'ajouter une mission supplémentaire à MF en plus du musée du rhum, à savoir la restauration et le  développement touristique et culturel du château Depaz, situé sur la ville de Saint-Pierre, dans le cadre du projet "Grand Saint-Pierre" de la région Martinique, conduit par l'écrivain Patrick Chamoiseau.

Le site Depaz, à l'arrivée de MF reçoit à peine 30.000 touristes, cinq fois moins que le musée du rhum, par année, ce qui paraît surprenant pour un site aussi prestigieux, situé dans une "Ville d'art et d'histoire" depuis 1990. 

MF accepte ce nouveau challenge, et très vite, invite la presse à visiter le château en cours de rénovation. La presse suivra régulièrement l'avancé des travaux, se félicitera de l'arrivée de MF, et rendra un hommage aux ouvriers de l'usine.

La ville de Saint-Pierre, où se trouve le château, très souvent oubliée est le témoin d'une grande histoire (l'arrivée des premiers colons, les premières révoltes, la signature de l'abolition de l'esclavage, l'arrivée des premiers indiens venus de Pondichery et de Calcuta, l'éruption de la Pelée, en 1902, et surtout la construction de l'usine Depaz, qui a permis le repeuplement de la ville de Saint-Pierre. 

À son arrivée MF contacte le Président du Rorary Club de Saint-Pierre, et lui demande de réinstaller Madiflora au château Depaz, un festival de fleurs, qui a vu le jour au château, en 2002, pour le 100 ème anniversaire de l'éruption de la montagne pelée, et qui n'est plus jamais revenue depuis.

Dans le cadre du mai de Saint-Pierre, MF décide d'installer dans les jardins  du château, une Fashion-Week, "les Première de la mode" commencée au musée du rhum un an plus tôt.*

Dans la même foulée MF demande au comité Miss Martinique d'organiser la soirée de Gala de l'élection au Château Depaz. cette soirée, qui verra la consécration de Camille René, sera retransmise en télévision. Notre Miss Martinique 2012, deviendra la 3ème dauphine de Miss France  2013.

Ces deux émissions dans cette même année feront connaitre le château à la population, mais aussi aux réceptifs et autres agences de voyages, qui du coup, l'inscriront dans leur programme de visite.

La chaine "Martinique la Première", décide elle aussi, d'organiser sa soirée de fin d'année au château Depaz, lors d'une émission de plus de 4 heures, diffusée le soir de la Saint-Sylvestre 2012-2013.

Hélène Carrère d'Encausse, historienne française, secrétaire perpétuel de l'Académie Française, et Gabriel de Broglie académicien, sont venus soutenir la candidature de la montagne Pelée au patrimoine mondial de l'Unesco,  MF et Patrick chamoiseau (responsable pour la région du projet Grand-Saint-Pierre) les invitent à découvrir le château Depaz.

Très vite le château Depaz devient un lieu incontournable du Nord caraïbe, expositions de poteries, défilés de mode, visites de personnalités, émissions de télévision, élection de miss Martinique, le château attire dorénavant aussi de nombreux touristes qui viennent visiter cette ville martyre.

En fin d'année 2013, Michel Fayad est élu à l'unanimité de ses membres :

Président du Groupement du Tourisme de Croisière de Martinique.

L'idée de créer une cuvée spéciale "Grand Saint-Pierre " afin de rendre hommage à la ville qui nous accueille fait son chemin. À la demande de MF, Patrick Chamoiseau, prix Goncourt 1992, Docteur honoris causa de l'Université de Parme, mais aussi responsable du projet Grand Saint-Pierre accepte d'écrire gracieusement un magnifique poème sur la contre étiquette de la nouvelle cuvée.

En ce début d'année 2014, MF apprends que les représentants de la chaine nationale M6, recherche un site prestigieux pour représenter la Martinique dans une nouvelle émission intitulée "La plus belle région de France".

Après discussion entre Michel Fayad et les responsables de la chaine M6, la candidature du château Depaz sera retenue. Le tournage se déroulera  en février, avec MF comme guide touristique de l'émission, et la diffusion nationale le 12 juin 2014.

Fin 2014, sur les deux sites que dirige MF, le château Depaz comptabilise  plus de 90.000 visiteurs et le musée du rhum 150.000.

En sa qualité de président du groupement de tourisme de croisière de Martinique, MF va profiter de la présence en Martinique, du président directeur général du Club Med. pour l'inviter au château Depaz. L'entretien portera essentiellement sur la possibilité de faire venir le voilier Club Med 2 dans la rade de Saint-Pierre. Quelques mois plus tard le voilier Club Med 2 fera plusieurs escales au large de Saint-Pierre.

MF profite de son influence dans le monde de la croisière, pour faire avancer ce secteur, en 2015, c'est l'une des plus grandes compagnies de croisière américaine "Royal Caribbean Cruise"qui réunira ses clients potentiels à Times Square au coeur de New-York pour suivre en direct sur internet et sur grand écran, le déplacement d'une l'équipe de voyageurs professionnels de la société :"Tools of North America" au musée du rhum et sur le train des plantations.

En ce début  année 2015, année des 250 ans de la marque Saint-james, de très nombreuses manifestations ont eu lieu, notamment avec la venue de dizaines de  journalistes pour les différentes cérémonies sur place .

La Fête du rhum, cette année, sera orchestrée, par le chanteur vedette de Kassav Jean Philippe Marthely, avec qui, MF a fait entrer le cocktail rhum vieux coca dans les boites de nuit, en lieu et place des Gin Tonic, Whisky coca, ou autre Vodka orange.

Un mois plus tôt MF accueillait au château Depaz une centaine d'invités pour "les journées internationales du Yoga"

En cette année 2016, la société Saint-james, représenter par MF reçoit deux médailles d'or, au salon international de l'Agriculture de Paris.

Le député-maire de Sainte-marie,  Mr Bruno Nestor-Azerot, fait une escale au Salon de l'Agriculture de Paris pour récupérer auprès de MF, un coffret à offrir au "Pape François" lors de son déplacement à Rome. La photo avec le pape, un coffret de rhum Saint-james à la main fera le tour du monde.

Avec les manifestations comme Madiflora, élection Miss Martinique, les premières de la Mode, la visite  d'Hélène Carrère d'Encausse , le retour du club med. 2 à Saint-Pierre, "la plus belle région de France" pour M6, etc...

le château Depaz est, depuis l'arrivée de MF, en permanence, sous le feux des projecteurs.

Dans la foulée MF signera pour le musée du rhum, une convention de partenariat avec la scène nationale :  "Tropiques Atrium",  pour faire remonter des manifestations culturelles dans les jardins du musée du rhum.

Juillet 2016, la médaille d'or du tourisme est attribuée à Michel Fayad par le ministère du tourisme & du commerce extérieur.

Novembre 2016, MF organise en partenariat avec Tropiques Atrium son premier Festival de jazz , dans les jardins du musée,  avec en vedette le Jamaïcain Anthony Joseph, et le maître du "Steel Pan" Andy Narell.

En ce début d'année 2016, l'association "Contact-Entreprises" organise en partenariat avec le CODERUM,  les "Ateliers du rhum et de la canne"  consacré au Spiritourisme.

Spiritourisme qui fait l'unanimité aujourd'hui, auprès de ce ceux là même qui contestaient jadis cette orientation.

MF invité en tant qu'expert, explique tout son parcours, et tout le mal qu'il a eu a faire accepter le rhum, issu d'une histoire douloureuse, comme produit touristique, et surtout emblème aujourd'hui de notre destination.

En 2017, pour rester fidèles à eux même, le CODERUM, la CCIM, le SDAORAM, vont faire venir à grands frais, des cabinets de Consulting  pour nous parler de Spiritourisme ou de Tourisme expérientiel, avec d'énormes rapports de plusieurs centaines de pages pour nous expliquer comment mettre en place le Spiritourisme à la Martinique, en oubliant de préciser que la Martinique est depuis longtemps, la toute première destination Spiritourisme de France. ( 800.000 visiteurs en 2019).

2017-2018 Toute la presse s'emballe sur la visite des distilleries qui semblent être le tout dernier produit à la mode de notre destination.

Le CODERUM et son nouveau président (Charles Larcher), font du Spiritourisme une priorité,  conscient que le million de touristes de passage en Martinique, visitent les distilleries, repartent avec du rhum dans leurs bagages, et sont des vecteurs de communications essentiels pour nos exportations et l'avenir de la filière canne-sucre-rhum.

L'Europe s'engage sur le financement de la nouvelle habitation La Salle, que restaure la distillerie Saint-James, le premier ministre  Edouard Philippe, lors de sa venue en Martinique fait du Spiritourisme une priorité économique pour le développement de l'ile.

Le magazine FORBES, de passage en Martinique, vient à la rencontre de MF pour un reportage sur le musée & le rhum Saint-james.

Le guide touristique national "Petit Futé", consacre une édition spéciale sur le Spiritourisme, avec en couverture la maison de la distillation, située derrière le musée du rhum.

Octobre 2018 Alain Massol, directeur général de la Cité du Vin à Bordeaux rend visite à MF, dans le cadre d'un projet de cité du rhum en Martinique.

Février 2019, le Kiwanis Club de Schoelcher, demande à MF d'intervenir dans une conférence sur le thème: 

"l'histoire du  rhum et sa problématique mémorielle en Martinique".

L'association "Contact entreprises" une fois encore organise, après les Ateliers 

 du rhum et de la Canne, les Ateliers de Saint-Pierre sur le thème :                     "Et si Saint-Pierre était l'atout majeur de la Martinique."

MF interviendra sur le rôle central du château Depaz, symbole de cette ancienne capitale mondiale du rhum, et futur centre culturel.

Pour fêter ses 40 ans de chansons, le groupe Kassav, fait appel à MF pour expliquer les conséquences de l'assimilation aux Antilles, et la démarche d'émancipation par la musique du groupe, sur la culture de nos iles.

L'analyse de MF sera reprise par le journal congolais  "Libre Afrique".

Pour la fin de l'année 2019, MF organisera avec l'artiste  Lydia Jardon, en septembre, dans les jardins du musée "les musiciennes en Martinique "

(la rencontre de la harpe celtique et du tanbou bèlè de Martinique),

En octobre la manifestation "kréol food and rhum" Un festival de la gastronomie  caribéenne, qui a réunit les plus grands chefs de la Caraïbe se déroulera au musée du rhum.

En novembre Viktor Lazlo, propose à MF d'organiser le "Festival Écritures des Amériques " à la maison de la distillation. Une très belle initiative.

Sept. 2019, l'inauguration de la nouvelle habitation La Salle,  commence avec la bénédiction des chais par monseigneur Macaire (archevêque de Martinique), en présence de toutes les personnalités politiques, civiles et militaires du département.

La fête du rhum, cette année encore, battra tous les records de popularité avec en invité les plus grandes Stars de la musique haïtienne. Sur scène Robert Martino, Dieudonné Larose, Zouzoul, Max Badette, et Ti-Chris Bazile. Un hommage à notre directeur financier Paul Beaulieu, tout juste retraité. 

Févr. 2020, MF se rend au salon International de l'Agriculture de Paris, où il recevra  une médaille d'or pour les rhums Saint-james, avant la fermeture précipitée  du Parc des expositions pour cause de Covid.

2020, MF reçoit Jean Victor Nkolo, conseiller spécial auprès du secrétaire général des Nations Unis pour l'Afrique.

L'ouverture au public de l'habitation La Salle est prévue pour le lundi 16 mars 2020... jour du premier confinement...   

L'habitation La Salle ouvre ses portes en mai 2022. Michel Fayad en prend la direction...l'histoire continue. 

 VOUS POUVEZ RETROUVER TOUTES CES INFORMATIONS, SUR LES DIFFÉRENTS MEDIAS, PRESSE ÉCRITE, PHOTOS, VIDEOS, RÉSEAUX SOCIAUX, CONTENUS DANS LES 17 RUBRIQUES DE CE SITE, EN HAUT DE PAGE.                   

Voir aussi la rubrique: "Interventions - Interviews - Entretiens"

Voir aussi la rubrique :  "Galerie d'art contemporain"

Voir aussi la rubrique : "La Fête du rhum"

Voir aussi la rubrique : "Le Train des Plantations"

Grande parade de ballets et de majorettes dans les rues de Sainte-marie à la fête de fin de récolte.

Voir aussi la rubrique :  "Fête de fin de récolte"

Le festival des "Musiciennes en Martinique" créé par la concertiste Lydia Jardon & l'artiste Stella Gonis

Voir aussi la rubrique : " La Maison de la distillation"

Voir aussi la rubrique :  "Le château Depaz"

Voir aussi la rubrique :  "Défilé de mode & Fashion-Week"

Voir aussi la rubrique : "Salon International de l'Agriculture de Paris"

Voir aussi la rubrique :  " Présidence de la Croisière"

Michel Fayad responsable de la nouvelle Habitation La Salle, un projet culturel et touristique financé par la Fondation "La Martiniquaise " et l'Union Européenne. Septembre 2019.

Voir aussi la rubrique :  "Habitation La Salle"

Michel Fayad reçoit la médaille nationale du tourisme par la secrétaire d'état au tourisme, médaille remise par le préfet de Martinique Mr Michel Cadot

Lors de la remise de la médaille nationale du tourisme 2001, et la remise de la médaille d'or 2016, l'artiste Simone Zamord, le préfet de la Région Martinique Michel Cadot, et le directeur de l'Office du Tourisme de Martinique, Miguel Laventure, ont tous rendu un hommage appuyé à Michel Fayad... ( à voir )